Le mot du président 2012-2013

Chers amis membres de l’IAPC,

Tout d’abord, je vous remercie de votre fidélité à l’association qui, comme vous le savez, ne vit que grâce à vous, à la bonne volonté d’un comité très performant depuis de longues années et à un groupe technique aguerri qui entretient les installations destinées à la collectivité radioamateur.

Comme chaque année, je m’adresse à vous pour vous faire part des objectifs et vous fais une sorte de compte-rendu rapide de la vie de l’IAPC lors de l’année écoulée, qui a cette fois été particulièrement riche en enseignements plus ou moins positifs.

Commençons peut-être par les choses extrêmement positives.

Après l’assemblée générale 2012, comme je vous l’avais promis publiquement, le comité s’est réuni en conférence téléphonique afin d’apporter un renouveau relationnel auprès d’autres pôles d’intérêts se trouvant dans des associations de passionnés, proches idéologiquement de l’IAPC et des radioamateurs en général.

En effet, nous avons tous pu constater que le radio-amateurisme subit depuis un certain temps déjà un manque d’intérêt auprès des jeunes, et c’est fort regrettable. L’IAPC a donc décidé d’aller à la rencontre du public, ceci pour montrer le bon exemple aux radio-clubs et bien nous en a pris, car ce fut une très belle réussite.

Le monde de l’informatique libre touche de très près l’IAPC car nous utilisons journellement ce type de technologie, de manière personnelle ou pour faire fonctionner les installations automatiques de l’association. Un énorme vivier de personnes compétentes dans le domaine du logiciel libre est tellement proche des radioamateurs qu’il fallait absolument partager nos intérêts.

Les rencontres mondiales du logiciel libre RMLL à Genève étaient en effet une aubaine pour amorcer ce rapprochement. Tambour battant, nous avons donc concrétisé ce partage technologique et de sensibilités respectives en créant un magnifique stand au sein du boulevard du libre lors des RMLL, ceci en juillet 2012. Plus de 700 personnes se sont arrêtées devant notre stand, curieuses de ce qu’est le radio-amateurisme et probablement que des vocations sont nées pour de futurs radioamateurs.

Et ce n’est pas tout ! Pendant les RMLL, l’IAPC a partagé techniquement ses installations sur le site du Petit-Lancy HB9AR avec l’équipe « Broadcasting » qui offrait temporairement la diffusion d’une radio libre couvrant l’événement, ceci sur la bande FM. Grâce aux services de l’IAPC fournissant l’acheminement du flux sonore en streaming, il a été possible de couvrir parfaitement toute la zone urbaine de Genève, sans aucune interruption. Ce tour de force a largement été applaudi par la collectivité du logiciel libre et un petit bout de nos passions s’est ainsi fait connaître largement. Les deux stands, celui du groupe Broadcasting comme celui de l’IAPC, ont été considérés par le public et les organisateurs comme étant parmi les plus captivants et je tiens à remercier très vivement toutes les personnes qui ont pris de leur temps pour cette pleine réussite.

Il a pu être démontré sur le stand que les radioamateurs ne sont pas en reste quant à leur ingéniosité et leur faculté d’adaptation. Plusieurs logiciels libres sur Linux, totalement conçus par des radioamateurs, furent activés à la grande surprise de certains. Une station relais « hot-spot » D-Star basée sur le logiciel libre IRCDDB et du matériel conventionnel radioamateur ont suscité la curiosité et les QSO internationaux ont interloqué nombre de visiteurs.

Bref ! Le radio-amateurisme est un peu sorti de son mutisme face au public et j’espère bien que cette belle expérience saura prouver l’efficacité d’une telle action auprès d’autres associations que l’IAPC. De multiples domaines existent et regorgent de compétences; parfois elles sont très proches des radioamateurs de par leurs aspects techniques et passionnels ;  il suffit juste de sortir de chez soi et de se faire connaître.

Le groupe « Broadcasting » des RMLL a donc complètement intégré l’IAPC, à tel point d’ailleurs que deux nouveaux licenciés radioamateurs nous sont arrivés. Cette année, lors de l’AG 2013 de la section USKA Genève HB9G, avec qui nous partageons le local relais du Petit-Lancy, il a été décidé d’ouvrir la possibilité à l’association « Open Digital Radio » d’héberger une installation fixe d’émission radio FM, pouvant servir lors d’événements associatifs temporaires. Etant colocataires, l’IAPC, acheminant le flux du streaming et partageant son infrastructure, ainsi que HB9G se verront offrir des montants compensatoires pour l’entretien de leurs installations respectives au prorata du nombre de jours où la radio FM émettra dans l’année. Cette manne financière nous aidera aussi pour aller de l’avant dans un grand projet d’élargissement d’autonomie énergétique.

Le reste de l’année 2012 a été marqué aussi par diverses opérations techniques sur les installations. Plusieurs déplacements à la Barillette et à Onex ont été effectués sans difficultés particulières. Les rapports techniques vous en diront plus.

Il est à noter aussi que la partie informatique à Onex a subi une modification de taille, puisque le remplacement du serveur a dû être orchestré de manière préventive avant une catastrophe qui semblait imminente. Le rapport du responsable informatique vous en dira plus à ce sujet.

Le site de Tête-de-Ran est toujours arrêté et, au moment où j’écris ce texte, des pourparlers avec l’administrateur du bâtiment sont naissants. Je vous en dirai plus, du moins je l’espère, à l’assemblée générale 2013. Je vous rappelle que ce site est notre porte de communications digitales avec la Suisse alémanique et qu’actuellement nous sommes obligés d’utiliser Internet. Cette situation n’est pas souhaitable pour le futur, sachant que les radioamateurs doivent disposer d’installations le plus autonomes possible, ceci pour une éventuelle implication dans les secours en cas de catastrophe ou d’événements majeurs nous privant d’électricité. Certes cela n’arrivera peut-être jamais, mais il faut être prêts.

Dans le domaine de cette augmentation d’autonomie énergétique, comme narré dans le paragraphe précédent, le comité de l’IAPC aimerait cette année faire approuver en assemblée générale un projet visant à mettre en place des mesures techniques de prolongement énergétique en cas de coupure de courant ; il est donc indispensable que vous soyez tous présents à l’AG pour débattre de ce sujet épineux mais quasiment obligatoire, sachant que les radioamateurs ont leur rôle à jouer avec le « service radioamateur » tel que recommandé clairement par l’IARU.

Dans l’ensemble, les installations techniques de l’IAPC sont performantes, compte tenu des faibles moyens financiers dont nous disposons, mais elles manquent d’autonomie. Cette année, la réserve financière n’a pas dû être entamée et j’avoue être ébahi de cette technologie qui, malgré sa simplicité, est fiable et rend envieuses bon nombre de régions moins bien loties.

Au sujet des événements moins positifs, je dirais même assez destructeurs, nous avons vécu à l’AG 2012 des moments moins glorieux, émanant de quelques membres qui voudraient que l’association IAPC soit régentée par des statuts beaucoup plus restrictifs, visant à forcer le comité à être renouvelé sans possibilité de se représenter de manière tacite et à imposer des obligations budgétaires dignes d’une entreprise. Malgré la non-recevabilité des demandes lors de l’AG 2012, car hors délai statutaire, le comité en place n’a pas du tout apprécié ce style de méthodes, qui lui semblent destructives et inapplicables dans une association d’intérêts techniques pourvue uniquement de bénévoles qui donnent gracieusement de leur temps pour la communauté. À la limite des convenances, ces quelques personnes, que le comité respecte malgré cela, ont ainsi obligé le comité à mettre en place une commission de révision des statuts, ce qui fut fait démocratiquement. Malgré le surcroît de travail émanant de cette situation ubuesque, le comité actuel a travaillé au mieux pour aboutir à un résultat pour le bien de l’IAPC.

La commission de révision des statuts IAPC a été créée par le comité en regard de la mission qu’elle a reçue de l’assemblée générale 2012 et a fonctionné comme suit :

  • La première réunion a fixé les objectifs et lancé la recherche de membres présents à l’AG 2012 et qui n’avaient pas été impliqués dans le débat. Cette recherche de personnes neutres a débouché sur la nomination de membres n’ayant jamais fait partie du comité de l’IAPC, afin que ces personnes puissent être majoritaires face au comité en place, siégeant lui aussi à la commission.
  • La deuxième réunion a abouti à une ébauche de texte de révision des statuts.
  • La troisième réunion a été publique. Chaque membre a été avisé par email de cette réunion, qui n'a pourtant vu la participation que d’une seule personne supplémentaire, se disant colporteur de l’avis d’un grand nombre de personnes voulant rester anonymes... Curieuse situation ! Le texte des articles révisés a donc été composé collégialement lors de cette troisième réunion.
  • Il en résulte : un différend concernant la façon de voter à l’AG sur la réélection du comité, sur laquelle un consensus n'a pas pu être trouvé. L’AG 2013 devra donc se prononcer. Il est très important que vous soyez tous présents à l’AG cette année le samedi 23 mars, ceci pour décider de l’avenir de l’association qui, pour la seconde fois en deux ans, est mise en danger. Il faut savoir que les statuts actuels ont gouverné l’association pendant 24 ans sans aucun problème et, personnellement, je déplore les propositions avancées à l’AG 2012 qui, à mon avis, pourraient nuire gravement à l’IAPC, voir entraîner sa dissolution. Le reste du comité et la majorité de la commission de révision des statuts est aussi de cet avis.

Voulant m’excuser auprès des membres pour toutes ces tracasseries n’émanant pas du comité ni de la très grande majorité des membres, j’espère vivement que nous ne reparlerons plus en 2014 d’un tel sujet, car nous sommes tous lassés par ce genre de situation orchestrée par quelques personnes.

Je vous convie à nous retrouver le samedi 23 mars 2013 à 14h00. L’amitié que je vous porte à tous m’a enrichi tout au long de ces années et j’ai encore des choses à faire pour la collectivité avant de passer le flambeau à une personne compétente en qui les membres de l’IAPC pourront avoir une totale confiance.

Avec mes meilleures amitiés.

Rodolphe HB9VAB
Président

Membres IAPC

Pour accéder à vos données personnelles, veuillez utiliser l'onglet "Membres IAPC" dans le menu horizontal.