Un réseau cohérent pour les relais radio en Suisse romande

Chers amis OM's,

Je m'adresse à vous du fait d'un piètre bilan sur l'occupation des relais radio en Suisse romande. Afin d'améliorer l'exploitation du réseau des relais dans notre région, tant en analogique qu'en D-Star, il est évident qu'il ne faut pas occulter les possibilités de relier occasionnellement ces relais entre eux et de les interfacer avec le réseau numérique mondial de façon coordonnée. Cette année, les responsables des relais seront d'ailleurs conviés à une réunion, afin de voir l'avenir des communications relais sous un jour meilleur.

D'autre part, il est évident que les utilisateurs D-Star radio ou DV-Dongle conversent facilement sur le réseau radio numérique mondial et ce n'est pas un euphémisme puisque ce virage technologique fonctionne très bien. De plus en plus, les OM's s'équipent en D-Star et l'IAPC étend le réseau en fonction des moyens financiers disponibles. Cependant, de très bons relais analogiques sont là et il faut les activer; il serait dommage de voir s'éteindre autant de belles réalisations. L'IAPC va dans ce sens et propose un projet de cohésion. De plus, avec des réseaux de relais plus occupés, on gagne que les OM's ont tendance à dégager sur des fréquences simplex pour les conversations bi-latérales; ceci est bien car il faut occuper les bandes comme chacun le sait.

Ce faisant, les utilisateurs en D-Star et les utilisateurs en radio analogique pourraient parfaitement correspondre à l'échelle mondiale ou régionale étendue, ceci sans devoir toucher aux installations des relais analogiques existants. La connexion des relais analogiques au réseau numérique se ferait par des passerelles radio clientes en semi-duplex; donc rien à bricoler sur les sites des relais existants. Voilà de quoi réjouir les responsables des relais.

Il ne faut pas comparer ce projet à celui d'Echolink car il est fondamentalement différent; il n'oblige pas l'utilisation du DTMF à tout va, car le système serait géré par les responsables des relais. L'IAPC rappelle quelle n'impose rien mais qu'elle se place là comme une plateforme numérique d'interfaçage, comme le serait un service public mais au bénéfice de la collectivité des radioamateurs.

Dans cette optique, je vous prie de prendre connaissance de ce qui se fait dans le domaine au Canada. Voici les URL :

http://www.irlp.net

http://www.va3uv.com/freestar.htm  

https://allstarlink.org

Il est donc possible d'identifier sur un serveur à l'aide d'une connexion SIP n'importe quel relais sur le réseau numérique mondial. Les relais analogiques et le réseau D-Star pourraient donc être réunis épisodiquement selon le principe de la conférence. Ces conférences identifiées sur un serveur Asterisk, comme n'importe quel partenaire numérique, permettraient des communications entre les utilisateurs de tous types de relais. En pratique, IRCDDB D-STAR est très utile pour gérer le routage puisque le système est libre d'inscription car dynamique; les relais analogiques deviendraient donc des passerelles radio greffées aux conférences.

La porte est donc ouverte pour créer des grandes conférences entre tous les relais ou groupes de relais et ainsi désenclaver les utilisateurs de radio analogique dans certaines tranches horaires programmables.

Ce challenge est la meilleure manière de rendre cohérent le trafic international à travers le réseau de relais actuellement sous-occupés.

En vous remerciant d'apporter votre pierre à l'édifice technique, afin que les installations non desservies soit mieux exploitées, je vous prie d'accepter, chers amis, mes cordiales 73.

Rodolphe Schöneburg HB9VAB
Président IAPC

Membres IAPC

Pour accéder à vos données personnelles, veuillez utiliser l'onglet "Membres IAPC" dans le menu horizontal.