Le mot du président 2011-2012

Chers membres IAPC, sympathisants et chers membres du club HB9G,

Ce mot est exceptionnellement diffusé également en assemblée générale de HB9G, car l’association genevoise  a particulièrement été en symbiose avec le groupe technique de l’IAPC lors de  cette année 2011 – 2012.

Le traditionnel mot annuel du président de l’IAPC, qui apporte en principe une petite note positive en début d’année, sera cette année légèrement plus mitigé. La raison en est  une attitude circonspecte, relevant visiblement d’un intéressement restreint de la collectivité face aux efforts immenses déployés à son intention. Fait probablement dû en partie à une information trop restreinte de la part des clubs et associations, IAPC comprise. La communication en cours d’année devrait être plus intense sous forme de newsletters et informations sur les sites web des clubs.

Nous sommes dans la vingt-troisième année d’existence de l’IAPC et c’est la première fois que l’engouement fléchissant des OM’s nous a contraint d'intégrer d'autres associations à nos actions afin de pouvoir maintenir leur ampleur. La raison en est simple : les radioamateurs ont manifesté en 2011 une sorte de léthargie face aux nouveautés technologiques que soutient l’IAPC dans ses activités techniques. Cette situation est fort dommageable pour notre hobby car il s'agit du fruit même de la passion du radioamateur. Un effort est à faire de ce côté et un regroupement de compétences est nécessaire entre les différents mouvements, clubs et associations, pour ne pas laisser notre passion vieillir et devenir finalement désuète.

Nonobstant le travail conséquent effectué par l’équipe de développement des relais D-Star, le constat de lente déperdition de l’intérêt pour le radio-amateurisme laisse à penser que les clubs doivent impérativement créer des synergies entre eux et ouvrir des centres de compétences dans les diverses spécialités de notre hobby, ce qui aurait pour impact de mieux flatter la jeunesse et d’assurer la relève. Cependant, il est à noter que le réseau D-Star se développe en Suisse romande avec la venue de trois nouvelles installations en 2011, dans les cantons de Vaud, Fribourg et Valais, ce qui nous conforte dans notre participation à ce virage technologique prometteur. Ces installations de relais devraient petit à petit, en fonction des moyens financiers et opportunités de sites, devenir des points D-Star très appréciés par la collectivité.

En juillet de l’année écoulée 2011, un très gros travail a été effectué par une poignée d’OM’s du groupe technique ; elle a réussi avec brio une transformation régionale de taille sur le réseau d’acheminement de données. En effet, l’ancien réseau 2.4 GHz a été remplacé par un réseau en 5 GHz qui permet maintenant de satisfaire aux connexions à très haute vitesse des services IAPC, incluant les services web, le D-Star ainsi que la distribution de l'Internet à HB9G, à la Barillette, à Onex et au site de contests du Salève, lui-même géré par un de nos membres collectifs, F8KCF. Cette collaboration interclub a démontré qu’il est possible, et même indispensable, de fusionner les intérêts de tous et qu’en fait l’appartenance à un club en particulier reste assez futile lorsqu’il faut avancer et produire pour la collectivité.

A cela, il faut ajouter que ce nouveau réseau 5 GHz est la première étape d’une « dorsale » (HAMNET) qui devrait traverser la Suisse dans les années à venir, grâce à une collaboration avec le SWISS-ARTG qui développe de son côté une infrastructure en Suisse alémanique. A terme, le réseau romand et celui d’outre-Sarine devraient être interconnectés, rendant ainsi complètement autonomes d’Internet les transmissions de données entre radioamateurs à l’échelon national, voire au-delà.

La sécurité civile ne devrait pas rester insensible à la possibilité d’intégrer les radioamateurs à leurs réseaux indépendants en cas de catastrophe et nous permettre de bénéficier de sites ainsi que d’autres avantages.

Toutefois, concernant le HAMNET, nous en sommes encore assez loin car nous manquons cruellement de moyens financiers et d’autorisations OFCOM. L’union faisant la force, un aboutissement est cependant fort probable sur le plan administratif, d’après les contacts établis officiellement par le SWISS-ARTG.

Le centre névralgique d’Onex, qui est donc à la croisée des chemins de notre nouveau réseau de faisceaux hertziens régionaux, reçoit et transmet journellement une très grande quantité d’informations nécessaires au bon fonctionnement des équipements non desservis.

Grâce au soutien de l’association HB9G, qui a contribué à hauteur de CHF 1000.- en 2011, s'ajoutant au budget propre de l'IAPC, il a été possible d’acquérir l’ensemble du matériel nécessaire pour fournir aux locaux du club USKA genevois un accès haut débit à Internet par le réseau RLAN IAPC (Radio LAN).

Dans un avenir proche, l’IAPC va chercher à établir des partenariats pour concrétiser un réseau de transmission de données indépendant d’Internet, visant aussi à s'affranchir autant que possible du réseau électrique et à posséder une tolérance de panne relativement élevée. Dans cette optique, je vous convie tous à prendre contact avec l’IAPC afin de nous aider à créer un grand mouvement de solidarité dans cette direction et ainsi encourager certaines passions, talents et motivations.

En remerciant l’ensemble des personnes qui, au cours de l’année 2011-2012, nous ont permis d’atteindre les buts fixés, je vous prie d’accepter, chers amis, l’expression de la reconnaissante de la collectivité pour tout leur dévouement ainsi que mes amitiés sincères.

Rodolphe Schöneburg HB9VAB
Président IAPC

Membres IAPC

Pour accéder à vos données personnelles, veuillez utiliser l'onglet "Membres IAPC" dans le menu horizontal.